Le traité d’Édimbourg – Northampton est signé le 17 mars 1328 et garantit l’indépendance de l’Écosse et la légitimité de Robert the Bruce en tant que roi. Découvrons l’histoire de ce traité historique fondamental de l’histoire de l’Écosse.

La Guerre d'Indépendance

Après la mort d’Alexandre III en 1286, l’incertitude de la succession de la couronne d’Écosse entraîne la Première Guerre d’indépendance de l’Écosse. Édouard I d’Angleterre soutient en premier lieu John Balliol (couronné roi d’Écosse en 1292) mais finalement, Édouard décide de réclamer la couronne d’Écosse. Après l’exil de Balliol, Robert the Bruce abandonne la cause anglaise et prend la tête de la résistance envers Édouard (avec William Wallace). Il est couronné en 1306 et remporte une victoire décisive contre les anglais lors de la célèbre bataille de Bannockburn, en 1314.

Des discussions pour la paix ont lieu entre 1321 et 1324 mais sans grand résultat, les anglais refusant de reconnaître Robert the Bruce roi d’Écosse. Une trêve est signée en 1323 mais Édouard II, bien que clamant respecter cette trêve, envoie des mercenaires anglais attaquer des navires flamands en Écosse. Le Pelarym, navire flamand valant 2 000 livres est ainsi attaqué et tous les Écossais à bord sont massacrés. Robert the Bruce réclame alors justice, en vain. En représailles, il renouvelle l’Auld Alliance franco-écossaise (par le traité de Corbeil, en France, le 13 avril 1326).

Édouard II abdique en janvier 1327 (il mourra, assassiné en prison, en septembre de la même année). Son fils, Édouard III, prend sa suite mais c’est en fait Isabelle de France (femme d’Édouard II et mère d’Édouard III) et son amant, le comte Mortimer de March, qui dirigent le pays, le roi étant trop jeune pour vraiment régner. Suite à un raid écossais contre la ville de Durham en juin 1327, les Anglais mènent une expédition jusqu’à Allendale. Les Écossais attaquent alors le Northumberland en aout et en septembre, avec succès. Robert s’enfonce loin dans les terres anglaises, jusqu’à York et manque de peu de capturer la reine Isabelle.

Les négociations de paix

Après la débâcle anglaise de 1327, la reine Isabelle et Mortimer de March décident que la paix est la seule option envisageable. Ils envoient leurs émissaires en Écosse en octobre 1327 et ouvrent ainsi les négociations.
Le premier mars 1328, au parlement d’York, Édouard III signe les lettres patentes qui constituent le cœur du futur accord de paix. Le 17 mars 1328, le traité de paix est finalement signé dans l’abbaye d’Holyrood, à Édimbourg. Ce traité fût ensuite ratifié par les anglais le 3 mai de la même année.

Termes de l'accord

Au nom du roi Édouard III, Isabelle et Mortimer renoncent à leurs prétentions quant au royaume d’Écosse. Jeanne, la sœur d’Édouard III, alors âgée de 6 ans, doit épouser David, le fils de Robert the Bruce, qui a 4 ans. Le mariage est célébré le 17 juillet de la même année.
Les frontières anglo-écossaises sont maintenues telles qu’elles existaient lors du règne d’Alexandre III. En retour, les écossais doivent payer une taxe de 100 000 livres à l’Angleterre.

Extrait du texte

en anglais

« (Scotland) … shall remain for ever to the eminent prince Lord Robert, by the grace of God the illustrious king of Scots, our ally and dearest friend, and to his heirs and successors, divided in all things from the realm of England, entire, free, and quit, without any subjection, servitude, claim, or demand. »

en français

« (l’Écosse) … appartiendra pour toujours à l’éminent prince, Lord Robert, illustre roi des Scots par la grâce de Dieu , notre allié et plus cher ami, ainsi qu’à ses héritiers et successeurs, séparée en toute chose du royaume d’Angleterre, entière, libre et dissociée, sans aucune soumission, servitude, revendication ou exigence. »

Édouard III accepte également de rendre la Pierre du Destin à l’Écosse… cela sera fait en 1996, soit 668 années plus tard…

Et ensuite ?

Robert the Bruce ayant accompli l’œuvre de sa vie, il meurt le 7 juin 1329, à l’âge de 55 ans.
L’accord de paix dure 5 ans… et la Seconde Guerre d’Indépendance d’Écosse débute dès 1332 pour prendre fin en 1357 par une Écosse indépendante mais remplie de haine envers l’Angleterre.

Sources