Rédigée sous la forme d’une lettre envoyée au pape Jean XXII, ce document est une déclaration d’indépendance de l’Écosse sous le règne de Robert the Bruce.

Il est estimé que cette lettre a été rédigée à l’abbaye d’Arbroath par Bernard de Kilwinning, alors chancelier d’Écosse et abbé d’Arbroath. La lettre porte le sceau de 51 comtes et barons écossais. Trois lettres ont été écrites à l’époque, une de Robert the Bruce ainsi qu’une autre par 4 évêques mais seule la déclaration d’indépendance a survécu au temps.

Les principaux signataires de la déclaration
  • Duncan IV, comte de Fife
  • Thomas Randolph, comte de Moray
  • Patrick (V) Dunbar, comte de March
  • Malise (IV), comte de Strathearn
  • Malcolm (II), comte de Lennox
  • William (II), comte de Ross
  • Magnus Jonsson, comte de Caithness et des Orcades
  • William (III), comte de Sutherland,
  • Walter Stuart, grand sénéchal d’Écosse
  • William de Soules, grand bouteiller d’Écosse
  • James Douglas, seigneur de Douglas
  • Roger MowbrayDavid, seigneur de Brechin
  • David Graham
  • Ingram de Umfraville
  • John de Menteith, gardien du comté de Menteith
  • Alexander Fraser
  • Gilbert de la Hay, grand connétable d’Écosse
  • Robert Keith, maréchal d’Écosse
  • Henry St Clair
  • John Graham
  • David Lindsay
  • William Oliphant
  • Patrick Graham
  • John Fenton
  • William Abernethy
  • David Wemyss
  • William Mushet
  • Fergus d’Ardrossan
  • Eustace Maxwell
  • William Ramsay
  • William Mowat
  • Alan Murray
  • Donald Campbell
  • John Cameron
  • Reginald Cheyne
  • Alexander Seton
  • Andrew Leslie
  • Alexander Straiton

Un outil de propagande

La déclaration d’Arbroath fait partie d’une véritable campagne diplomatique orchestrée par Robert the Bruce afin de faire voir le royaume d’Écosse comme une nation indépendante.

Le fait que la lettre soit envoyée au pape est une réponse directe à ce dernier qui a excommunié Robert the Bruce (suite à un meurtre qu’il a commis dans une église en 1306) et déclaré Édouard I comme légitime seigneur des terres d’Écosse. La déclaration soulève un certain nombre de points :

  • L’Écosse a toujours été indépendante.
  • C’est Édouard I d’Angleterre qui a injustement attaqué l’Écosse.
  • C’est Robert the Bruce qui a délivré l’Écosse du joug anglais.
  • L’indépendance de l’Écosse est la prérogative du peuple écossais et non du roi de l’Écosse.

Le passage le plus célèbre est le suivant :

« (…) car, aussi longtemps que ne serait-ce que cent d’entre nous serons vivants, jamais à aucune condition nous ne serons soumis à la domination anglaise. Ce n’est en vérité ni pour la gloire, ni pour la richesse, ni pour l’honneur que nous nous battons, mais pour la liberté ; pour elle seule, que nul honnête homme n’abandonne qu’avec la vie même ».

Conséquences

La déclaration a bien été lue par le pape Jean XXII à Avignon. Il a d’ailleurs demandé par lettre à Édouard II de faire un traité de paix avec les écossais… Il faut tout de même signaler que les écossais proposaient d’aider le pape à partir en croisade. Malgré le courrier du pape exhortant Édouard II de faire la paix avec l’Écosse, l’Angleterre continua la guerre.

Ce n’est que 8 ans plus tard que le traité d’Édimbourg Northampton sera signé, mettant fin à la première guerre d’Indépendance de l’Écosse.

Sources